ITÀN JÓ // Création en cours


Création 2018-19
Tout public à partir de 8 ans
Durée : 1h (ou forme courte)

Conférence dansée sur les danses des orixás


Direction artistique, danse et voix :
FANNY VIGNALS

Danse : 
WASHINGTON TIMBÓ

Percussions :
JORGE BEZERRA ou JONATHAN EDO

Photographies :
PIERRE VERGER ©

Scénographie :
LUCIE GAUTRAIN


Lumières :
FLORENT PENIDE


Costumes et accessoires :
AURÉLIE COPPALONI

 

Dossier de production

Au Brésil, dans les cérémonies de Candomblé, les orixás, énergies de la nature, et les autres esprits des ancêtres africains se manifestent au travers de danses qui constituent de véritables mémoires : au rythme des tambours, de la cloche et des chants, elles racontent les mythes de divinités aux pouvoirs magiques issus des forces de la nature et aux traits de caractère cependant si proches de l’humain.

Ces danses ont accompagné les esclaves et leurs descendants au travers de siècles de transmission et de transformations jusqu'à notre époque contemporaine. C’est au sein d’une scénographie immersive animée par les images du français Pierre Verger, photographe et ethnologue voyageur, que la chorégraphe Fanny Vignals convoque ces gestes devenus symboles et actes de résistance.

 

 

Seconde étape de création, le 8 mars 2018 au Musée Ethnographique de Genève (Suisse) :

Pour chaque représentation le montant des droits à l'image est reversé à l'Espace Culturel de la Fondation Pierre Verger, espace destiné principalement aux enfants et adolescents de la communauté de Vila América de Salvador De Bahia (Brésil). www.pierreverger.org

 

 

Première étape de recherche en octobre 2016 dans la cadre d'une action artistique auprès de collégiens de Cormeilles-en-Parisis, au Théâtre du Cormier (95) :


Photos © Daniel Nicolaevsky

 

Pour voir la vidéo de cette première étape de création, cliquez ICI.

 

 

 

Ce projet bénéficie d’un soutien financier de la Fondation Pierre Verger (Salvador de Bahia-Brésil) et de la mise à disposition de studios du Conservatoire d’Ermont (95) et du Conservatoire et de la Ville de Gennevilliers (92). Il a bénéficié d'un soutien technique de la Ville de Cormeilles-en-Parisis et du Théâtre du Cormier (95).