Infinun.e ••••••• Page privée


• Projet de création 2020-2021 •
Danse/musique contemporaine
Tout public

 

Direction artistique et chorégraphie 

FANNY VIGNALS

Direction musicale et composition 
ALBERTO CARRATERO

Danse
ur.ses interprètes 
MARTA CAPACCIOLI
JUSTINE LEBAS
RAOUL RIVA
MARIE SIMON

Piccolo et danse
ELSA MARQUET LIENHART
Chant
CLOTILDE RULLAUD
Oud  
AHMED AMINE BEN FEGUIRA
Basse  
NICOLAS GARNIER

 

Dominique Gauthier, Les Enchantés, 2006,
acrylique sur toile, 285 x 250 cm.

 

Note d'intention

Le désir de créer Infinun.e est né pendant les recherches menées dans le cadre du programme PROTOTYPE V de la Fondation Royaumont autour de la relation entre musique et danse. En effet en 2017-2018 la chorégraphe Fanny Vignals et le compositeur Alberto Carretero ont pu explorer différents modes de collaboration, et mettre en jeu leurs expériences dans différents espaces. Les ruines de l'église abbatiale de Royaumont, démantelée par un marquis en 1792 pour la construction d’un filature et dont seule fut conservée une tour s’érigeant hardiment vers le ciel. Pour la chorégraphe cet espace entrait en prodonfe résonnance avec Eshou, figure centrale de la mythologie yoruba. L'équipe a engagé les prémisses d'une recherche d'écriture sur des flux entre gestuelles ancestrales et corps d'interprètes de danse contemporains, entre force du commun et multiplicité des êtres. 

À partir de ces explorations, notre souhait est de créer, en 2020-21, une pièce dont le fil dramaturgique reliera ces deux espaces/temps à priori éloignés, et, au sein d'une écriture corporelle et musicale précise et singulière, développera un travail profond sur la notion de charge énergétique et d'incarnation.  

 

Eshou

Divinité brésilienne de matrice africaine, Eshou constitue le coeur d'un mode d'être au monde non binaire embrassant la multiplicité et l’immatériel. Symbolisant la sexualité et la procréation, les catholiques l’ont utilisé pour accuser les esclaves noirs de satanisme et justifier une répression violente de leurs pratiques rituelles. Son culte est donc devenu secret, Eshou prenant une forme quasi imperceptible et s’infiltrant jusqu’à aujourd’hui dans toutes les strates des religions brésiliennes.

 

Royaumont••••••• Èșù la bouche du monde ••••••• Èșù la continuité ••••••• Èșù l’accident ••••••• Èșù le messager ••••••• Èșù la ruse ••••••• Èșù le compère ••••••• Èșù les croisements ••••••• Èșù la colère ••••••• Èșù le chaos ••••••• Èșù la magie ••••••• Èșù le premier •••••••

 

Alberto CARRETERO

Né à Séville en 1995, Alberto Carretero possède une formation interdisciplinaire en composition, musicologie, piano, génie informatique et journalisme. Sa musique instrumentale et électronique a reçu des prix internationaux et a été jouée en Europe, Asie et Amérique, notamment au Carnegie Hall, Centre Pompidou, Ran Baron Hall (Tel Aviv) ou au Teatro de la Maestranza (Seville). Ses œuvres ont été jouées par l’Ensemble Recherche, l'Ensemble Intercontemporain ou encore l'Instant Donné. Actuellement il se consacre à divers projets de collaboration autour de la composition, la recherche et la pédagogie.

 

Voir la présentation de maquette du programme PROTOTYPE V dirigé par Hervé Robbe, Fondation Royaumont, le 25 août 2018 :